Qu’est-ce qu’une fissure anale ?

La fissure anale est une plaie ou lésion que l’on va observer au niveau de la base du rectum. Les patients s’aperçoivent très rapidement de l’existence de cette blessure, étant donné qu’elle s’accompagne de très vives douleurs qui font penser à une brûlure ou une déchirure ; on se réfère souvent à ce type de douleurs comme mal à l’anus. Notons que les douleurs apparaissent de manière très intense au moment des selles. Cette sensation de brûlure continue pendant quelques minutes voire quelques heures après la défécation. La douleur s’accompagne souvent de rectorragies striant les selles, c’est-à-dire de sang dans les selles.

soignerfissure
fissure anale

Les autres symptômes qui peuvent alerter quant à la présence de lésions anales sont des démangeaisons persistantes à l’anus ou encore des spasmes musculaires au niveau du sphincter.

Les médecins s’accordent généralement sur quatre critères de diagnostic : le critère chronologique ; la douleur doit être déclenchée au moment des selles. Ensuite le critère topographique : la fissure doit être située au niveau de la commissure de l’anus. Troisièmement, intervient le critère morphologique : l’ulcère a nécessairement une forme « piriforme ». Enfin le critère fonctionnel, c’est–à-dire qu’au moment du toucher il y a toujours une petite contraction du sphincter.

fissure anale

D’un point de vue médical, la fissure anale consiste en un ulcère. Après les hémorroïdes, il s’agit de la pathologie la plus fréquente au niveau de l’anus chez les patients de sexe masculin. Cette maladie est très fréquente et touche toute la population. Cependant, les patients les plus courants sont les femmes. Ce type de lésion apparaît également de manière relativement fréquente chez les bébés âgés de six mois à deux ans et très peu chez les enfants plus âgés. Les séquelles et les possibles complications chez les bébés sont beaucoup plus graves que chez l’adulte, il est donc très important d’être attentif aux différents symptômes mentionnés précédemment afin de détecter ce type de trouble chez le nourrisson. Néanmoins, le fait que mis à part le sang dans les selles les autres symptômes soient presque tous invisibles complique le diagnostic chez le bébé. Face au moindre doute il est vivement recommandé de consulter le plus rapidement possible un médecin.

Les causes de la maladie sont multiples, cependant les deux causes principales sont d’une part la constipation (surtout lorsqu’elle est associée à des selles dures) et d’autre part le stress.

Remarquons également que cette déchirure est fréquemment liée à d’autres maladies. Le fait de souffrir de celles-ci peut dès lors constituer un facteur de prédisposition.

Le fait de souffrir de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique des intestins constitue ainsi un facteur de risque particulièrement important. Cette maladie peut toucher plusieurs parties de l’intestin. C’est quand elle touche l’anus qu’elle risque de provoquer l’ulcère anal.

Ensuite, les patients qui souffrent de maladies sexuellement transmissibles telles que la syphilis ou encore le VIH sont également particulièrement susceptibles de développer des lésions anales.

Notons enfin que les maladies de la peau localisées au niveau de l’anus favorisent l’apparition de lésions. Le psoriasis ou encore les hémorroïdes sont ainsi les maladies les plus fréquentes qui peuvent engendrer l’apparition de petites fissures.

Notons par ailleurs que l’apparition de la déchirure est d’autant plus probable que le ou la patient(e) ait été victime d’un traumatisme anal et ce a fortiori si celui-ci a été répété à plusieurs reprises. Le fait de prendre la température au niveau de l’anus ou d’insérer des corps étrangers favorisent ainsi l’apparition du trouble. La pratique de la sodomie constitue par ailleurs un des traumatismes anaux les plus susceptibles de générer une fissure au niveau de l’anus. Il apparaît ainsi que la population homosexuelle mais également hétérosexuelle qui pratique fréquemment la sodomie est susceptible de développer ce genre de problèmes.

consultation médecin

Il est important de parler de ce type de troubles étant donné que de nombreux patients qui les présentent se sentent gênés et par pudeur ne vont pas aller consulter. Or, si l’on n’est pas attentif et que l’on ne génère pas un fissure anale traitement, les symptômes peuvent s’empirer et entraîner des douleurs extrêmement aigues. La complication la plus courante est le déchirement de l’anus.

Il est d’autant plus important de parler de ce type de troubles qu’il est possible de les éliminer et de les prévenir. En ce qui concerne le traitement, le plus courant est le bain de siège. Au niveau de la prévention, de simples changements alimentaires permettent de lutter contre la cause la constipation et empêchent ainsi l’apparition de la fissure anale.